Découvrir INCARVILLE

le manoir D' EPREVILLE

Le Manoir d'Epreville.

 

Ce manoir est probablement le dernier témoignage d'un fief féodal , dont on retrouve l 'origine au XVe Siècle dans la personne de Guillaume de JEUCOURT .C 'était un fief important dont le titulaire avait droit de haute et basse justice et levait des hommes d 'armes pour le Roi de France.

La construction actuelle date du milieu du XVIIe Siècle et est due à la famille LABBE . Cette famille importante avait d'autres domaines , notamment à PINTERVILLE et la ferme des Cailloux à Saint Hildevert . Elle avait droit à un colombier et deux moulins , aujourd' hui disparus. Ce manoir n 'était pas leur résidence principale , mais peut être un rendez vous de chasse en raison de sa proximité avec la forêt . Socialement parlant , elle marque une évolution tendant à séparer la maison de maître de la ferme et des terres , avec lesquelles on communiquait par des ouvertures dans le mur de culture , qui ont subsisté .

Au XVIIIe Siècle , le domaine appartient à une famille de Rouen nommée le CHERON qui connait un pére jésuite représenté sur un vitrail de l 'église d 'INCARVILLE .

A la révolution , on perd la trace des propriétaires successifs et on voit apparaître la commune d'INCARVILLE mais les extraits du cadastre portent toujours l 'indication d' Epreville pour les terres alentour.

La construction est d'une grande homogénéité et a retenu l 'attention des affaires culturelles ( commission régionale ) à qui a été faite une proposition de classement à l 'inventaire supplémentaire , sans résultat pour le moment.

La construction principale est complétée par deux pavillons d'angle dont l 'un contenait le four à pain dont la trace est visible , l 'autre a servi de base à un bâtiment de ferme , remanié postérieurement.

Le puits est d'origine ; on peut remarquer la pierre qui est d'un seul tenant , et l 'encadrement qui comporte des pierres d'angles moulurées .Un chemin pavé reliait la maison au puits.

le bâtiment principal est tout en colombages sur sous-bassements en pierres de taille et recouvert de tuiles plates , il est en grande partie sur cave , celle -ci étant faite d'une voûte avec appareillage de pierres taillées dit des Andelys . la partie centrale est d'origine avec son escalier à balustres Louis XIII qui monte jusqu'aux combles , des boiseries Régence et une cheminées monumentale faite en tuileaux y compris les piedroits . Le comble compte deux chambres mansardées avec plafond en forme de voûtes .

Les ailes Nord et Sud ont été reconstruites.Le portail d'entrée est recouvert d'un toit selon un usage trés trépandu en Normandie pour protéger les vantaux.

L'ensemble est clos par un mur en bauge sur sous bassement de calcaire à silex et représente environ 3000 m2 intra-muros .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.